Education positive et réussite

Notre état intérieur détermine notre succès dans la vie et cela dès notre plus jeune âge puisque les études montrent qu’un enfant qui se sent mieux dans sa peau réussira davantage qu’un enfant mal à l’aise avec ce qu’il est.

Commençons par les aider à se sentir important dans leur écosystème, comme des mini acteurs dont l’influence et le comportement détermine le ressenti de leur entourage. Comment développer le sens de contribution de nos enfants ? en ayant pour principe la coopération et la responsabilisation, par exemple en les impliquant très vite dans les tâches du quotidien, et à travers des réunions de famille agréables et au cours desquelles on prend des décisions ensemble, pour le bien de tous, afin que l’enfant apprenne à collaborer de manière constructive. L’inviter aussi, selon son degré de maturité, à faire des choix et accepter si ces choix sont différents de ce qui nous arrange, du moment qu’on a dialogué et compris quels besoins étaient nourris pour lui à travers son processus décisionnel.

A chaque âge, on trouve des tâches qu’ils peuvent accomplir, de sorte à se sentir valorisés à leurs propres yeux, des décisions adaptées à prendre, des encouragements à prodiguer.

Le but de l’éducation positive est de développer des compétences personnelles, nécessaires à la vie et au monde où nous vivons, dans le respect de ce qu’on est et dans le respect des autres, pour avoir un impact positif et rayonner autour de soi.

Comment faire en sorte que l’épanouissement de l’enfant se fasse en même temps que son intégration dans la communauté où il évolue et développe son envie de contribution ?

Les questions que nous nous posons, en tant que parents, sont diverses et variées comme par exemple: Quels repères donner pour être ferme et bienveillant à la fois ? Comment être juste, sans être ni permissif et laxiste ni rigide et punitif ? Comment conjuguer les attentes sociales avec nos valeurs personnelles ? Quels modèles être pour nos enfants ? Quelles croyances transmettre ?

Cette approche n’est pas toujours aisée car elle est holistique, alors qu’on a tendance à segmenter. Les parents qui ont envie de s’ouvrir au monde de la discipline positive apprendront à tenir compte de plusieurs aspects de notre personne : le ressenti (émotions et sensations), les pensées (raisons et craintes) et les comportements individuels et systémiques car nous faisons partie d’un ensemble, d’un contexte (familial, amical, social, professionnel) qui détermine notre devenir.


3 vues0 commentaire